Ces entrepreneuses ont eu la bonne idée !

Chaque année, le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, est l’occasion pour les institutions, les associations, les membres de la société civile de promouvoir les droits des femmes.

La France fait son trou dans le monde des start-up. La “french tech” n’a plus à rougir face à la concurrence internationale, au point de représenter la deuxième délégation en nombre d’entrepreneurs exposants lors du dernier CES de Las Vegas en janvier dernier, juste derrière les États-Unis. Mais un problème persiste : les femmes sont toujours sous-représentées dans le monde entrepreneurial. Seulement 8% des start-up françaises seraient créées ou dirigées par des femmes, d’après une étude réalisée en 2017 par l’association StartHer, avec le cabinet d’audit KMPG. A l’occasion de la journée internationale du droit des femmes, Capital vous propose de découvrir une sélection d’entrepreneuses que nous avons mis en avant ces derniers mois dans notre page mensuelle dédiée, “ils ont eu la bonne idée”. Du gaspillage alimentaire au comparateur de prix, en passant par le uber des concerts, les innovations ne manquent pas !

Marie Cécile de Faucigny : sa communauté traque le meilleur prix sur internet

Les comparateurs de prix, on connaît ! Problème : ils ne scannent pas tout et privilégient les sites partenaires. Créé début 2017 par Marie Cécile de Faucigny, 38 ans et plusieurs années passées dans le milieu de l’audiovisuel à Londres,  CrossShopper fait, lui, travailler une communauté de fouineurs. Ceux-ci sont récompensés (des points convertibles en cash) et le site se rémunère avec une commission versée par le site marchand. L’utilisateur (10.654 inscrits à ce jour) économise en moyenne 20%.

Floriane Pelletier : elle a créé un Uber des couturières

Ce n’est pas du sur-mesure mais presque. Avec Romain Blanco et Julien Bonnet, Floriane Pelletier a cofondé Capsul Studio, un site qui propose d’acheter en ligne des vêtements personnalisables de créateurs. Lancée début novembre, la plateforme fonctionne comme une place de marché : les modèles sont soit en stock soit à faire réaliser (à partir du patron du créateur) par une centaine de couturières sélectionnées en France. La cliente choisit, elle, ses tissus et ses finitions. «A terme, on aimerait proposer les patrons de grandes marques que les clientes pourraient également personnaliser», explique Floriane Pelletier.

Lise Rissel et Hélène Primard : des box gourmandes et végétariennes

On peut manger végétarien et se faire plaisir ! C’est le crédo de Lise Rissel et de son amie Hélène Primard qui, à 27 ans, viennent de lancer VeggieBox, des box de recettes bio végétariennes et « gourmandes », insiste la première, fille d’éleveurs et diplômée d’un master 2 d’achats internationaux. Entre autres petits plats, Lise Rissel a concocté un burger camembert-aubergine-avocat ou un gratin de gnocchis tomates-mozzarella. On est loin du quinoa ! Vendues par abonnement à partir de six euros la portion individuelle, les box sont livrées le mardi à Paris et en Ile-de-France, et le mercredi dans le reste de la France.
et plus encore sur capital.fr

Gaëlle Madelin-Girardeau : elle fait découvrir la programmation informatique aux enfants
Charline Goutal : elle réinvente la lingerie
Eleonore Blondeau : elle veut éradiquer les gobelets jetables
Anne-Claude Pont : avec son assurance, vous ne payez que si vous
Lucie Basch : son appli solde les invendus des restaurants
Sandra Rey : elle révolutionne l’éclairage public avec des bactéries lumineuses
Audrey Barrière : elle a créé le Uber des concerts

Où nous trouver ?

Expert Comptable à Pau


Expert Comptable à Bayonne