Constitution d’une Maison de Santé en SCA par la Mairie de Lasseube

Dans cette ville de 1 745 habitants, la Mairie de Lasseube (64 290) a fait le choix de constituer une société en commandite par actions appelée couramment « SCA » pour la création d’une maison de santé à l’extérieur du bourg La société comptable Sofico a été contractée afin de réaliser ce montage juridique et financier.

Pourquoi, une Société en Commandite par Actions appelée couramment « SCA » ?

Cette forme de société a la singularité de diviser les associés en deux groupes :

  • les commandités
  • les commanditaires

Il faut savoir que les commandités ont les pleins pouvoirs alors que les commanditaires sont, généralement, des « financeurs » sans aucun pouvoir de gestion dans la société.

L’avantage pour la mairie est qu’elle conserve, en tant que commandité, un contrôle sur la société lors de l’arrivée des autres commanditaires. Dans le cas de la Mairie, ce choix a été fait pour organiser le fonctionnement du local destiné à recevoir des organismes de santé. C’est donc un moyen juridique utile pour organiser les relations entre les différentes parties.

La Maison de Santé Pluridisciplinaire

Elle comprendra :

  • 2 cabinets de médecin,
  • 1 cabinet infirmier,
  • 1 kinésithérapeute,
  • 2 orthophonistes,
  • 1 SSIAD,
  • 1 pharmacie.

Pôle de santé prévu avec les 3 chirurgiens-dentistes de la commune.

Gardes locales régulées par le 15, sur territoire Gan-Lasseube, en alternance avec 9 médecins. Ouverture juillet 2018

Au début, il manquait deux médecins et un appel « vidéo » a été mis en place et diffusé par youtube :

Inauguration de la maison de la santé le 1er septembre 2018

Lasseube a inauguré ce samedi 1er septembre sa Maison de santé. Un événement de première importance pour la commune au cours duquel le maire Jean-Louis Valiani, entouré de ses administrés, a accueilli de nombreux élus locaux et territoriaux : le sénateur Max Brisson, le député David Habib, le vice-président du conseil départemental Charles Pelanne, le conseiller régional Marc Oxibar, la conseillère départementale Anne Barbet, le président de la CCHB Daniel Lacrampe, les maires de Lacommande Paul Montaut et d’Estialescq Suzon Sage, ainsi qu’un représentant du commandant de la communauté de brigades de gendarmerie… de nombreux réprésantants de l’état était présent car cette implantation revêt d’un véritable enjeux de santé public dont l’objectif était clairement de lutter contre le désert médical rural dont les conséquences ne sont pas des moindres : perte d’une médecine de proximité, obligation de faire des kilomètres pour consulter, remise en question du maintien à domicile.

Selon le blog d’actualités en transaction de pharmacie Pharmathèque, ce type de structure est une tendance de fond dans les zones rurales et en périphéries des villes.

Où nous trouver ?

Expert Comptable à Pau


Expert Comptable à Bayonne